Ubud : ateliers et danses traditionnelles.

Ubud est (entre autre) connu pour son art, et ses nombreux ateliers : cours de cuisine, de danse, de yoga, de peinture traditionnelle… Nous avons donc décidé de nous séparer (pour la journée hein !) pour faire des ateliers différents.

Adélaïde a pris un atelier cuisine. Il commençait à 9h, par une visite du marché et dégustation de fruits parfois étranges, parfois délicieux :  mangoustan, durian, et un autre à l’aspect étrange et la pâte dure dont le goût ressemblait à un mélange de poire et d’ananas. Après une présentation des légumes (notamment des « haricots verts qui font 1 mètre de long » pour reprendre les termes d’Adé) et des épices utilisées dans la cuisine balinaise, nous avons pris la route pour faire un tour dans les rizières qui entouraient la ville. Puis nous sommes arrivés sur le lieu de l’atelier. Ils nous ont accueillis avec des jus de fruits, pâtisseries locales, thé, café et les assistantes nous ont mis un tablier autour de la taille.
Puis nous avons appris à cuisiner 8 plats différents, une soupe aux champignons aigre-douce, deux salades, une avec de la pâte de haricots, un plat de thon avec tomates fraiches et citron vert enroulé dans des feuilles de bananier, des brochettes de poulet (satay) et un curry de poulet. Tous les plats étaient délicieux et la prof très drôle et intéressante. Nous avons été reconduits à Ubud vers 14 h.

Pendant ce temps, Jean a passé la journée à faire de la sculpture sur bois : un atelier qui durait toute la journée était proposé au Musée des Arts de la ville. Il a eu droit à un atelier en tête à tête de 9H30 à 15h30. Toutes les tailles de ciseaux à bois étaient installés sur la table : certains droits, certains arrondis, certains avec des angles… Jean devait d’abord choisir le motif de son choix, le dessiner sur un carré de bois et le sculpter avec l’aide du « maître ». Il a choisi de faire un singe, plus précisément le Dieu singe blanc Hanouman vénéré dans de nombreux villages : c’était un guerrier héroïque, qui combattait les forces du mal grâce à des super-pouvoirs. Une fois, pour combattre l’ogre Takasaka, il  s’est transformé en petit papillon blanc, et s’est laissé mangé par l’ogre. Arrivé dans l’estomac du monstre, il a repris sa forme originale, et de l’intérieur de son ventre, l’a découpé en deux et tué !  Photo à l’appui ci-dessous !

L’héroïque Hanoman découpant l’ogre Takasaka.

Du coup, Jean s’est lancé dans ce projet plutôt complexe et très artistique pour un premier essai! Il fallait vraiment être patient pour ne pas faire craquer, et casser le bois (et le dos, assis par terre…),  surtout quand ça dure des heures !

Le soir, nous sommes allés voir un spectacle, différent du premier : Legong and Barong Waksirsa. Des musiciens jouaient de plusieurs instruments métalliques sur lesquels ils frappaient avec des genre de marteaux. Et plusieurs différents « tableaux » s’enchainaient. Tous étaient bien différents les uns des autres : Les costumes étaient vraiment beaux, les danseurs très doués. Comme l’éclairage était meilleur, nous avons fait encore plus de photos que lors du spectacle précédent !
Nous sommes plus que très très heureux de nos premiers jours passés à Bali et avons hâte de découvrir la suite de notre passage en Indonésie. Nous prendrons la route demain pour Amed, au nord de l’île pour faire de la plongée!

Spectacle Kecak et les rizières de Jatiluwih

IMG_4366a

Lors de cette seconde journée de découverte d’Ubud à pied, nous avons fait une jolie rencontre. Un lecteur du blog nous a reconnu dans la rue et nous a dit qu’il suivait nos récits de voyage et Zappings depuis quelques mois, grâce à une de nos amie qui a partagé le blog. C’était marrant de tomber sur quelqu’un (de Sare !) qui nous connait grâce à ce blog, et complètement surréaliste de se faire « reconnaître » dans la rue d’Ubud par un autre voyageur. Milesker de nous avoir arrêté et bon voyage à toi !!!
Le soir, nous avons retrouvé Matt et Joe pour aller manger ensemble et avons découvert un restaurant génial, plutôt en retrait et qui n’a pas l’air extraordinaire (au premier abord), mais nous y sommes retourné les trois jours suivants tellement tout était délicieux et vraiment pas cher. La cuisinière promet même d’enseigner quelques recettes à Adélaïde si nous repassons par Ubud avant de quitter Bali. Elle nous a même fait visiter l’arrière boutique, l’endroit où elle fait fumer le poulet dans la braise pendant 12 heures.

IMG_4307
Après le repas, nous avons été voir un spectacle dans lequel Made, notre hôte, chantait. C’était …Magique ! Plus de 50 hommes chantaient tout le long de la pièce dansée, faisaient des bruitage « chak chak » (aucun instrument de musique). Pour le coup, nous pensons que le Zapping expliquera mieux que nous ce moment incroyable. Le plus âgé de la troupe était le « leader » et donnait le rythme. Enfin, le final que personne n’a vu venir : un homme sur un « cheval » qui marche pieds nus sur des écorces de noix de coco en feu, et qui tape les braises pour les répandre (voir toucher les pieds des spectateurs du 1er rang !)

Le jour suivant, nous avons loué un scooter (50 000 rupiah pour la journée, soit 3 euros, pour vous donner une idée) et sommes partis un peu à l’aventure (sachant qu’on n’avait pas vraiment de bonne carte et un téléphone dont la batterie était déjà dans le rouge) pour visiter les rizières de Julawatih, qui sont inscrites au Patrimoine mondial de L’Unesco. La route étroite était, sauf quelques exceptions, plutôt en bon état. Par contre, s’adapter à la conduite locale prend un peu de temps. Tout le monde ne s’arrête pas aux stops, on voit parfois quelqu’un qui roule à contre sens et le trafic est assez dense à l’approche des villes. C’était beaucoup plus tranquille en quittant Ubud pour s’approcher des rizières.

IMG_4375a

Après une petite pause repas, nous voulions garer le scooter un peu plus loin et faire une petite marche dans les rizières… Juste au moment où le pneu s’est complètement dégonflé. Un gentil guide touristique qui passait par là nous a expliqué qu’il valait mieux qu’Adélaïde reste là et que Jean aille à pied jusqu’au garage qui était « un peu » loin. Il nous a heureusement renseigné sur le prix normal de la réparation de la roue (10 000 rupiah, donc moins d’1 euro). Après une heure de marche, Jean est finalement arrivé chez le « garagiste de bord de route ».

Après ce mini incident, nous avons pu faire notre ballade dans les belles rizières de Jatiluwith. On les avait bien méritées celles là! Au retour, le téléphone étant complètement à plat et notre petite carte loin d’être complète, nous avons fait les 2h de route pour rentrer à Ubud en demandant aux gens la direction d’Ubud à chaque gros croisement. C’était finalement une très bonne technique et avons presque fait plus vite qu’à l’aller. Tous les locaux nous répondaient avec leur plus beau sourire en indiquant la direction d’Ubud avec leurs bras. Nous sommes quand même rentrés bien fatigués de cette belle journée dans les rizières, mais très contents d’avoir pu découvrir cet endroit.

Bye bye l’Australie, Bonjour l’Indonésie !

« L’ heure du bilan »
Toutes les bonnes choses ont une fin comme dirait l’autre…Et oui, notre long chapitre sur l’Australie touche à sa fin… Pour cette année, parce que oui, on y retournera !
Nous avons passé trois mois en Australie : Découverte – ou redécouverte – de paysages complètement fantastiques, mais surtout des rencontres et des retrouvailles très fortes !

Nous nous sommes sentis ici comme à la maison, avec des amis tellement proches, que nous étions à table pratiquement tous les dimanches soirs pour le diner familial habituel.
On sait qu’avec des « si » on referait le monde…Mais si l’Australie n’était pas aussi loin, si notre famille pouvait prendre l’avion gratuitement, et si nous pouvions avoir un visa permanent facilement (oui on a regardé par curiosité, c’est tout sauf simple, court et économique), nous deviendrions très certainement australiens !
L’Australie est un pays aussi grand que l’Europe, donc quand on parle de l’Australie, on parle bien de notre vécu, et des endroits visités…

Nous nous sommes (encore) fait des amis incroyables, qu’il nous tarde de retrouver. Et ça doit être réciproque, parce que certains ont même déjà programmé des vacances au Pays Basque !!! Et on les attend de pied ferme!

IMG_4028

Mais bon, nous sommes bien arrivés en Indonésie, sur l’île de Bali, après une longue journée d’attente dans l’immense aéroport de Kuala Lumpur. Un taxi nous attendait pour nous conduire à Ubud, dans les terres, à une heure de l’aéroport. Dès les premières minutes depuis l’intérieur du taxi, nous avons été fascinés par la quantité de petits temples que l’on voit partout. Notre jeune chauffeur nous a expliqué que la majorité de la population à Bali était Hindoue et construisaient donc des temples partout. Il nous a parlé des traditions et coutumes balinaises pendant une heure, ce qui a rendu le trajet beaucoup plus agréable.
Le lendemain matin, nous avons fait connaissance du propriétaire, sa femme et ses deux enfants et des deux lapins albinos qui se promènent dans le jardin.
Dans leur jardin, il y a des petits temples partout, et des offrandes, généralement composées de fleurs, parfois de fruits, biscuits, bonbons… On peut voir des offrandes comme ça partout dans les rues, devant chaque commerce sur le trottoir, pas évident de ne pas marcher dessus quand on a la tête en l’air !
La végétation est vraiment belle et différente de celle que nous avons croisé en voyage jusqu’à maintenant. Ah et… il fait chaud, lourd mais ce n’est pas insupportable, surtout quand on marche à l’ombre avec sa bouteille d’eau à la main.

Après un petit tour en ville, et quelques achats (de l’eau, notamment), nous sommes allés visiter la forêt des singes sacrées, à une vingtaine de minutes à pied de notre « chez nous ». Le singe est vénéré dans la religion Hindoue, c’est pour cela que le site est sacré. Les singes sont partout, assis sur des temples, branches, se promènent tout près des passants, jouent entre eux, s’enlèvent des poux, se font des massages… On a bien ri en les regardant et on y est resté un bon moment (photos à l’appui).

IMG_4117
Comme c’est une grosse attraction touristique de la ville d’Ubud, les locaux proposent aux touristes d’acheter des bananes à donner aux singes, pour pouvoir les laisser monter sur le dos (tête ou épaule). Et comme partout où il y a des touristes, il y en a toujours des « comiques », qui font croire d’avoir à manger, ce qui ne fait pas trop plaisir aux animaux sacrés, et on en a vu un se faire mordre, et une se faire piquer son bracelet! Bien fait pour eux! Si on n’a pas de nourriture et qu’on ne s’approche pas d’eux, les singes font tranquillement leur vie et on ne risque absolument rien. Désolé, il y a beaucoup de photos, et encore nous sommes loin de les avoir toutes mises sur le blog. Mais ils sont tellement photogéniques et marrants à regarder. On espère que vous prendrez autant de plaisir qu’on a eu à les regarder jouer!

Le soir, nous sommes allés manger avec Matt et Joe, un couple d’australiens rencontré dans la matinée. Ils nous ont demandé de l’aide en arrivant à Ubud parce que trop de gens les « harcelaient » en leur disant d’aller dans leur hôtel. Nous les avons donc conduit à notre ‘maison familiale », où il restait une chambre. Le père de famille était, évidemment très content que nous lui ramenions des clients.

IMG_4171

Retour à la « maison » australienne

IMG_3157

Jean et Onésime ont conduit le van en direction du Sud pour faire les 23 heures de route qui nous séparaient de Shelly Beach. Nous avons croisé quelques kangourous sur la route.
À notre arrivée, nous avons été frappé de remarquer la quantités d’arbres qui étaient au sol. Pendant qu’on se la coulait douce sur le bateau dans les îles Whitsundays, nos amis d’ici étaient en pleine tempête. De nombreux arbres ont été arrachés un peu partout et beaucoup de gens n’avaient plus d’électricité pendant quelques jours.
Le « STORM WEEK » a été pour certains une semaine très très éprouvante, et elle a été pour tous nos amis de la Central Coast, un moment de fête continuelle. Comme la plus part n’avaient pas d’électricité, ils se retrouvaient chez ceux qui en avaient. Penny par exemple, n’a pas pu aller travailler pendant une semaine entière parce que l’électricité n’était pas revenue sur son lieu de travail. Elle a donc eu droit à une semaine de vacances surprise !

Nous avons dit au revoir à Onésime et Anaïs avec qui nous avons passé un séjour inoubliable. Merci encore à vous deux d’avoir fait ce bout de route avec nous !
De nombreux australiens nous avaient déjà parlé d’Anzac Day, (le 25 avril) un jour de commémoration très respecté en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il commémore la sanglante bataille de Gallipoli pendant la Première Guerre Mondiale et l’engagement des troupes australiennes et néo-zélandaises en France et en Belgique.
Nous avons été surpris de voir que tous nos amis prévoyaient d’aller à cette commémoration à 5h30 du matin, pour être présents à 6h. Une foule immense s’approchaient du lieu de la cérémonie, et cela provoquait même des embouteillages très très tôt le matin.
Puis, au fil de la journée, nous avons compris qu’Anzac Day était une longue journée de fête. Ce jour là (uniquement), les paris d’argent sont autorisés dans tous les lieux publics. Donc dans le bar où nous étions, tout le monde pariait des billets (allant de 5 à 100 dollars) sur des simples pile ou face! L’ambiance était magique, et très détendue. Cette pratique est autorisée seulement cette journée dans l’année, pour rendre hommage aux soldats australiens qui pariaient des cigarettes de la même façon pendant la guerre.

IMG_3234

Le soir même, nous sommes allés au stade de rugby de Sydney, où nous avons vu le match de super XV des Warathas de Sydney (dont Jean portait fièrement le maillot) contre les Rebels de Melbourne. Les locaux ont gagné, même si ce n’était pas un match spectaculaire, c’était quand même super sympa !

Nous avons profité de nos dernières semaines en Australie pour travailler un peu. Jean a eu quelques commandes de meubles en palettes: deux tables, quatre tabourets, et, le plus gros défi : deux comptoirs de magasins. Nous avons posté une petite annonce sur un site local (Gumtree) et ça a largement porté ses fruits, puisque nous avons même du refusé des commandes, faute de temps.

Pendant ce temps, Adélaïde a travaillé dans un restaurant Mexicain. L’endroit est génial, la cuisine délicieuse et les propriétaires adorables. Nous avons donc choisi cet endroit pour fêter ses 30 ans un jour où elle n’y travaillait pas! Adélaïde donne aussi quelques cours de français particuliers à Shelly Beach. Du coup, ça nous fera pas mal d’argent de poche pour l’Asie, faut dire qu’on en avait besoin !

IMG_3405

Sinon, un couple d’amis, Kara et Kyal nous a offert un bon-cadeau pour profiter d’une nuit+petit déj dans un très bel hôtel du centre ville de Sydney: piscine, spa, super  buffet. C’était un peu les vacances dans les vacances et surtout l’idéal pour aller voir le festival de lumières (projetées sur les bâtiments) qui s’appelle « Vivid », ayant lieu en ce moment là. Nous avons donc retrouvé Thibault, Anna et Max pour une petite ballade nocturne colorée dans Sydney!

IMG_3741

Les îles Whitsunday

IMG_3066

Nous avions réservé notre séjour en bateau depuis la Nouvelle Zélande, il y a pratiquement deux mois. Une offre en or s’était présentée, et on avait sauté sur l’occasion… C’était un peu notre temps fort du road trip australien: un peu des vacances dans les vacances… Nous étions donc super excités à l’idée de passer ces quelques jours dans un des plus beaux endroits du pays !

IMG_2641

Nous avons embarqué pour trois journées / trois nuits sur le Solway Lass, un grand bateau à voiles, qui date de 1902. Il comprend 11 cabines, un mini bar (oui c’est un de seul bateau avec la licence qui permet de vendre de l’alcool – oui, on avait bien choisi !)  climatisation, douches… Nous étions à peu prés une vingtaine.

Les îles Whitsunday sont un archipel situé au large d’Airlie Beach, en plein coeur de la grande barrière de corail australienne. C’est une destination paradisiaque : l’eau bleu turquoise, les poissons, les tortues, les requins, les coraux de toutes les couleurs, les couchers de soleil…

Adé morte de rire, Jean et les poissons qui s'incrustent sur notre photo !
Adé morte de rire, Jean et les poissons qui s’incrustent sur notre photo !

Nous avons eu la chance d’avoir une météo magnifique ! Chaque soir, un coucher de soleil de toute beauté !
Les journées étaient bien remplies : repos à l’ombre des voiles, petit plouf avec masques et tubas, entourés de poissons et coraux multicolores, (on a même vu plusieurs poissons clowns, Némo pour les intimes!) puis dégustations de fruits frais, cocktail  rhum lichi, jus de fruits frais, couché de soleil, barbecue…Le paradis !

Nous avons traversé des petites forets remplies de papillons (on n’en avait jamais vu autant sur une même plante ou même dans la foret !). On est même tombés sur des fourmis au corps vert.
D’après notre guide, les aborigènes les léchaient pour leur goûts citronné. Adélaïde a essayé, et approuvé !
Nous avons fait un peu de marche pour découvrir des plages  au sable fin blanc. Tellement blanc qu’il reflète le soleil, et que certains attrapent des coups de soleil sous le nez… Et tellement fin qu’apparemment il rentre partout, et détruit les appareil photos des touristes inattentifs.
Le notre était sagement rangé dans une poche sous vide à zip (oui on a déjà donné pour l’appareil photo cassé…)
C’est sûrement un des articles où on a eu le plus de mal à sélectionner les photos (pratiquement 400 photos !), mais bon c’est pour le plus grand plaisir de nos lecteurs!

Kayak à Byron Bay, Nimbin & Noosa

IMG_2544

Le lendemain nous avons fait du kayak pour aller tenter de voir des dauphins dans la baie de Byron Bay.  Nous sommes donc partis en début d’après midi et avons passé quelques heures sur l’eau … à ne pas trouver de dauphins. Vraiment pas de chances, parce que la baie en est remplie apparement…  Nous nous sommes aussi pris une bonne grosse averse mais bon, l’après midi était tout de même agréable, parce qu’on s’amusait à prendre de grosses vagues en kayak ! Heureusement la compagnie proposait une « garantie dauphins » donc nous avons pu revenir le lendemain matin gratuitement. Cette fois-ci, nous en avons vu plusieurs, en groupe, ou en famille, et  plutôt proches de nous. Par contre très peu de photos prises à ce moment là, on se rattrapera !

Nous avons ensuite roulé jusqu’au village hippie de Nimbin. L’ambiance y est assez décalée. Historiquement, c’était un village alternatif, tourné vers la culture du cannabis. Dès que l’on arrive sur place (en fait il s’agit seulement d’une petite rue avec des commerces) on peut y voir des pancartes multicolores, des cœurs, quelques peintures aborigènes, et surtout des feuilles de cannabis, joints, drapeaux rastas… Tous les restaurants y proposent de la nourriture bio, à base de produits locaux… C’était donc normal de manger notre assiette de poulet local / bio /  frites,  sous les yeux d’un coq qui se baladait autour de notre table.

 IMG_2528

Le jour suivant, nous avons quitté Mark, Aysha et Layla pour rejoindre Noosa. Nous avons fait une première randonnée dans le Parc National, la tête en l’air pour essayer de voir des koalas. Nous en avons vu un, qui était très haut sur son arbre et avait l’air de dormir paisiblement. Le parc est super beau, longeant la mer avec de nombreuses criques ou plages où il est possible de se baigner ou de surfer. Noosa est connu pour être un parc rempli de koalas, mais depuis quelques années, le nombre de koala baisse cruellement. En fin de journée, nous  avons rejoint les parents d’Aysha en ville, mangé un « fish & chips » et avons passé la nuit chez eux, dans leur maison de vacances, entourée d’arbres. Au matin, nous avons fait une autre jolie randonnée dans ce même parc, avant de reprendre la route en direction d’Airlie Beach.

Brunswick Heads et Byron Bay

En fin de journée, nous sommes arrivés chez nos amis australiens Mark et Aysha et leur petite fille Layla. On était très contents de les retrouver. Ils habitent à Bruswick Heads à une quinzaine de minutes de route de Byron Bay.

Au réveil, Aysha nous avait préparé le meilleur petit déjeuner de tout le road trip australien, avec du pain délicieux, de bons croissants, des céréales, yaourt, fruits (ananas, fruits de la passion, papaye, orange et pommes). On pouvait observer de beaux oiseaux colorés depuis leur balcon. On a aussi eu droit à des œufs frais grâce aux quelques poules dans le jardin. Ils ont du s’absenter de chez eux quelques jours, et nous les avons vu que notre premier et dernier jour à Byron Bay. Le reste du temps, c’était un peu comme si nous avions, en plus du van, une jolie maison de vacances toute équipée. C’était bien agréable de pouvoir visiter Byron Bay et ses alentours en ayant ce pied à terre.

IMG_2492

C’est une ville très relax, tournée vers la mer, où tout à l’air de tourner autour du surf.
Avec la planche de Mark, Jean et Onésime se sont essayés au surf. C’est un endroit parfait pour les débutants comme les confirmés suivant la plage où l’on choisit d’aller. Vous vous doutez bien à quelle plage nous nous sommes arrêtés. Photos à l’appui.

En fin de journée, nous sommes allés voir le phare. C’est un des endroits « phare » de Byron Bay, connu pour son panorama, surtout au coucher du soleil. On peut même y voir des baleines (quand c’est la saison). Nous, on y a vu un petit kangourou qui se promenait sur la colline, entre les arbres. Les couleurs du coucher de soleil étaient magnifiques.

Première étape : de Shelly Beach à Yamba

IMG_2334

Deux amis, Onésime et Anaïs, nous ont rejoint en Australie pour faire un bout de voyage avec nous. Nous avons donc loué un van pour tous les 4. Ce van était parfait parce qu’en plus de la couchette habituelle des vans à l’intérieur, on pouvait aussi dormir à deux sur le (petit) toit qui s’ouvrait pour en faire une tente. Il y avait donc de la place pour tous les quatre.
Nous avons préparé nos affaires, mangé un petit bout à Shelly Beach et sommes partis, tout contents, en direction du Nord.
Sauf que… au bout de quelques minutes de route, nous nous sommes rendus compte que la vitre avant était bloquée. Après de nombreux appels et un arrêt infructueux chez le mécano du coin, nous avons du retourner à Sydney pour aller chercher un nouveau van.
Nous sommes donc rentrés à Shelly Beach, et avons repoussé le départ au lendemain matin. (C’est pas grave, on est en vacances!) et l’agence de location nous remboursera le premier jour de location.
Nous avons fait notre premier arrêt dans la ville de Newcastle puis à Seal Rocks. L’endroit est très connu des gens du coin. Nous avons bien conscience de ne pas l’avoir vu sous son meilleur jour, mais il y avait beaucoup de vent et de nuages…

IMG_2337
Au moment où nous avons fait une pause pique nique assez simple sur la route, deux femmes qui mangeaient à coté de nous et nous ont entendu parler français nous ont offert une « baguette » qu’elle venait d’aller acheter à Sydney. Elle nous a aussi donné une sorte de clémentine qu’ils appellent « cirtrus » pour qu’on ait « assez de vitamines ». On s’est trouvé chanceux de se faire offrir du pain et des fruits par ces gentilles inconnues australiennes qui avaient pitié de nous voir manger nos sardines à l’huile et notre maïs en boite.
Nous nous sommes arrêtés dans un joli camping à Forster. Nous avons demandé où nous pouvions acheter de la viande à un couple qui était entrain d’utiliser un barbecue. Ils ont commencé à nous demander si on avait gros appétit pour nous donner leur viande. Nous avons gentiment refusé et sommes allés au supermarché, acheter de quoi faire notre barbecue!
Bilan de la première journée de road trip : les australiens sont vraiment généreux!
Pour le second jour de road trip, nous nous sommes réveillés tôt pour tenter de voir les dauphins au large de la côte de Forster. Nous avons pris la route après une petite heure d’observation infructueuse et un bon petit déjeuner sur le haut d’une dune de sable.
Après quelques heures de route, nous sommes arrivés à Yamba. C’est une petite ville balnéaire où on peut aussi aller se baigner (et sauter) dans deux petits lacs.
Anaïs et Adélaïde se sont laissé manger les petites peaux mortes par les poissons du lac pendant que Jean et Onésime s’amusaient à faire des sauts depuis la falaise qui entourait l’e bassin d’eau.

Escapade en Western Australia

IMG_1811

Adélaïde a passé une semaine du voyage sur la côte ouest de l’Australie, plus exactement à Fremantle.

Parce que j’ai de la chance (au moins je le reconnais) et que mes amis ont du talent….

Christophe Pavia et ses Mystérieuses Coiffures, ont été invitées à participer au Fremantle Street Art festival. C’est avec grand plaisir que j’ai donc rejoins Christophe pour une petite semaine de coiffures australiennes dans les environs de Perth.
Nous avons été super bien accueillis par les organisateurs.
Christophe a eu un succès fou lors de ces trois jours de festival. Des passionnées venaient regarder les trois heures de spectacle, plusieurs jours de suite. J’étais fière de travailler avec un artiste si talentueux et qui avait tant de succès.

IMG_2887

La ville de Fremantle est très agréable, vivante. Il y a plein de commerces géniaux, superbes petites boutiques de créateurs, des bars et cafés avec des décos et ambiances plus vivantes et chaleureuses les unes que les autres.

Pour l’occasion du festival, la rue principale était piétonne et de nombreux commerces et cafés s’installaient en pleine rue.

C’est en me promenant dans Fremantle avec des papillons et oiseaux plein les cheveux que j’ai fait la connaissance d’une dame, organisatrice d’un autre festival à Perth. Elle était tellement emballée par le travail de Christophe qu’elle aurait voulu le faire revenir en Australie en septembre 2015. Pas disponible… pas grave! Ce festival accueillera les Mystérieuses Coiffures en septembre 2016.

Nous avons tout de même participé à un shooting photo pour faire la couverture du programme du festival qui aura lieu en septembre prochain. La dame rencontrée quelques jours auparavant est venue nous chercher à notre hôtel et nous a conduit au jardin botanique de la ville de Perth. Un des jardiniers était allé nous cueillir des fleurs natives d’Australie le matin même. Un vrai festival de couleurs, d’odeurs et de formes nouvelles. Christophe ne savait plus où donner de la tête tellement ces fleurs étaient belles. Malheureusement, pour le moment, ces images sont classées top secret, mais nous les partagerons en septembre (même si c’est dur de résister à l’envie de vous les montrer) !

Je suis rentrée à Shelly Beach, triste de quitter Christophe, contente de retrouver Jean ainsi qu’ Onésime et Anaïs, qui sont venus nous rejoindre pour deux semaines de road trip ! À suivre….

Arrivée à Shelly Beach !

IMG_1984

Nous sommes arrivés à l’aéroport de Sydney, impatients de retrouver Penny, amie australienne qu’on n’avait pas vu depuis 3 ans. Trevor, son mari, est en voyage au Colorado et il nous rejoindra plus tard. Nous nous sommes tout de suite sentis très à l’aise chez eux. Ils habitent à Shelly Beach, petite ville au bord de la mer, à 1h30 de route au nord de Sydney. La plage (et ses belles vagues) ne sont qu’à 5 minutes de marche.
Nous allons donc poser nos sacs à dos ici pour un bout de temps. Dès notre arrivée, nous avons été frappés de remarquer la faune et la flore, complètement différente de celle que nous avions vu auparavant.
On peut voir de superbes oiseaux multicolores (Loriquet Arc-en-ciel, Cacatuidae, Cacatoès Rosalbin) et d’autres gros corbeaux noirs ou noirs et blancs dont le cri ressemble à celui d’un mouton. Impressionnant quand ils se rassemblent au coucher de soleil. C’est très bruyant!

Dès les premiers jours, nous avons fait la connaissance de Merrin et Dan, amis de Penny et Trevor qui sont assez rapidement devenus les nôtres aussi! Nous nous adaptons à la vie de nos amis et essayons de les aider. Adélaïde est allée avec Merrin qui est fleuriste, au marché aux fleurs pendant que Jean a été « électricien d’un jour » avec Trevor.
Nous sommes tellement bien ici, que nous sommes très heureux de savoir que nous allons passer trois mois en Australie.

Des barbecues sont installés un peu partout et on peut venir avec son morceau de viande, ses légumes et faire cuire ses aliments sur ces plaques chauffantes électriques publiques avant de s’assoir autour d’une table en bois installée à côté pour manger. Les gens viennent entre amis ou en famille et profitent du beau temps dans ce lieu public. Il y en a beaucoup qui sont installés le long des plages, dans les parcs.

Nous avons visité la ville de Sydey. On pris un ferry depuis Manly pour cela. Nous avons vu le fameux opéra et le pont, avons marché sur Georges Street et mangé à China Town. Une bien belle journée ensoleillée!

IMG_2032

Au retour de Trevor, avons passé un week-end à visiter la Hunter Valley, région viticole proche à une heure de route de notre nouveau « chez nous ». Nous sommes partis avec, Penny, Trevor, Dan et Merrin. Merrin devait livrer les fleurs pour un mariage qui avait lieu dans la région. Nous avons fait quelques dégustations de vin gratuites, avons mangé un très bon pique nique. On était tranquillement installés dans l’herbe quand on a vu des kangourous se promener entre les vignes. Les tout premiers pour Adélaïde ! Il y en avait 6 qui se promenaient tranquillement.