Bye bye l’Australie, Bonjour l’Indonésie !

« L’ heure du bilan »
Toutes les bonnes choses ont une fin comme dirait l’autre…Et oui, notre long chapitre sur l’Australie touche à sa fin… Pour cette année, parce que oui, on y retournera !
Nous avons passé trois mois en Australie : Découverte – ou redécouverte – de paysages complètement fantastiques, mais surtout des rencontres et des retrouvailles très fortes !

Nous nous sommes sentis ici comme à la maison, avec des amis tellement proches, que nous étions à table pratiquement tous les dimanches soirs pour le diner familial habituel.
On sait qu’avec des « si » on referait le monde…Mais si l’Australie n’était pas aussi loin, si notre famille pouvait prendre l’avion gratuitement, et si nous pouvions avoir un visa permanent facilement (oui on a regardé par curiosité, c’est tout sauf simple, court et économique), nous deviendrions très certainement australiens !
L’Australie est un pays aussi grand que l’Europe, donc quand on parle de l’Australie, on parle bien de notre vécu, et des endroits visités…

Nous nous sommes (encore) fait des amis incroyables, qu’il nous tarde de retrouver. Et ça doit être réciproque, parce que certains ont même déjà programmé des vacances au Pays Basque !!! Et on les attend de pied ferme!

IMG_4028

Mais bon, nous sommes bien arrivés en Indonésie, sur l’île de Bali, après une longue journée d’attente dans l’immense aéroport de Kuala Lumpur. Un taxi nous attendait pour nous conduire à Ubud, dans les terres, à une heure de l’aéroport. Dès les premières minutes depuis l’intérieur du taxi, nous avons été fascinés par la quantité de petits temples que l’on voit partout. Notre jeune chauffeur nous a expliqué que la majorité de la population à Bali était Hindoue et construisaient donc des temples partout. Il nous a parlé des traditions et coutumes balinaises pendant une heure, ce qui a rendu le trajet beaucoup plus agréable.
Le lendemain matin, nous avons fait connaissance du propriétaire, sa femme et ses deux enfants et des deux lapins albinos qui se promènent dans le jardin.
Dans leur jardin, il y a des petits temples partout, et des offrandes, généralement composées de fleurs, parfois de fruits, biscuits, bonbons… On peut voir des offrandes comme ça partout dans les rues, devant chaque commerce sur le trottoir, pas évident de ne pas marcher dessus quand on a la tête en l’air !
La végétation est vraiment belle et différente de celle que nous avons croisé en voyage jusqu’à maintenant. Ah et… il fait chaud, lourd mais ce n’est pas insupportable, surtout quand on marche à l’ombre avec sa bouteille d’eau à la main.

Après un petit tour en ville, et quelques achats (de l’eau, notamment), nous sommes allés visiter la forêt des singes sacrées, à une vingtaine de minutes à pied de notre « chez nous ». Le singe est vénéré dans la religion Hindoue, c’est pour cela que le site est sacré. Les singes sont partout, assis sur des temples, branches, se promènent tout près des passants, jouent entre eux, s’enlèvent des poux, se font des massages… On a bien ri en les regardant et on y est resté un bon moment (photos à l’appui).

IMG_4117
Comme c’est une grosse attraction touristique de la ville d’Ubud, les locaux proposent aux touristes d’acheter des bananes à donner aux singes, pour pouvoir les laisser monter sur le dos (tête ou épaule). Et comme partout où il y a des touristes, il y en a toujours des « comiques », qui font croire d’avoir à manger, ce qui ne fait pas trop plaisir aux animaux sacrés, et on en a vu un se faire mordre, et une se faire piquer son bracelet! Bien fait pour eux! Si on n’a pas de nourriture et qu’on ne s’approche pas d’eux, les singes font tranquillement leur vie et on ne risque absolument rien. Désolé, il y a beaucoup de photos, et encore nous sommes loin de les avoir toutes mises sur le blog. Mais ils sont tellement photogéniques et marrants à regarder. On espère que vous prendrez autant de plaisir qu’on a eu à les regarder jouer!

Le soir, nous sommes allés manger avec Matt et Joe, un couple d’australiens rencontré dans la matinée. Ils nous ont demandé de l’aide en arrivant à Ubud parce que trop de gens les « harcelaient » en leur disant d’aller dans leur hôtel. Nous les avons donc conduit à notre ‘maison familiale », où il restait une chambre. Le père de famille était, évidemment très content que nous lui ramenions des clients.

IMG_4171